Préface

En 2014, lorsque nous avons publié la première version en ligne (et en anglais) de L’Économie, Camila Cea l’avait préfacée. Elle venait alors d’obtenir son diplôme en économie, mais elle comptait déjà parmi les militants historiques d’un important mouvement de protestation chilien réclamant des politiques en faveur d’une plus grande justice économique. Lorsqu’ils étudiaient l’économie à l’université du Chili, Camila et ses camarades avaient été choqués en découvrant que leurs cours n’abordaient pas leurs préoccupations liées à l’économie chilienne. Ils réclamèrent des changements dans leur programme d’enseignement. Oscar Landerretche, alors directeur de la School of Economics and Business, répondit à leurs attentes. Aujourd’hui, Camila et Oscar sont tous deux administrateurs de CORE Economics Education.

Camila Cea

Depuis, des cours basés sur le texte de CORE ont été enseignés comme introduction générale aux sciences économiques à l’University College London, à Sciences Po Paris, à l’École d’économie de Toulouse, à l’Azim Premji University (Bangalore), à l’université Humboldt de Berlin, à l’université des Sciences de Gestion de Lahore et dans de nombreuses autres universités à travers le monde. En juillet 2017, alors que nous écrivons ces lignes, 3 000 enseignants en économie répartis dans 89 pays se sont inscrits pour avoir accès à nos ressources pédagogiques.

La vision qu’avait Camila du Projet CORE au début de notre aventure reflète la motivation qui continue de nous inspirer. Elle écrivait :

Nous voulons changer la manière dont l’économie est enseignée. Étudiants et enseignants nous disent que cela aurait dû changer depuis longtemps. Lorsque le Financial Times au Royaume-Uni publia un article sur CORE en novembre 2013, cela suscita un débat sur internet sur la manière d’enseigner et d’apprendre l’économie. En quarante-huit heures, près de 1 214 commentaires furent postés en réponse à l’article. Des étudiants en économie du monde entier se demandaient, comme je me l’étais demandé quelques années plus tôt : « Pourquoi les thèmes abordés en économie sont-ils éloignés de notre expérience de la vie réelle ? »

Nataly Grisales, une étudiante sud-américaine en économie comme moi, a écrit récemment sur son blog à propos de l’enseignement des sciences économiques : « Avant que je ne choisisse l’économie, un professeur m’avait dit que l’économie me permettrait de décrire et prédire les comportements humains grâce à des outils mathématiques. Cette possibilité me semble toujours aussi fantastique. Si, après plusieurs semestres d’études, je possède désormais de nombreux outils mathématiques, je n’ai cependant pas entendu parler des individus dont je voulais étudier les comportements. »

Comme Nataly, je me souviens m’être demandé si mes cours d’économie allaient finir par aborder les questions qui initialement m’avaient poussée à suivre des études en économie.

Et c’est pour cette raison que mes collègues de l’équipe CORE ont créé ces ressources. Grâce à eux, je crois à nouveau qu’étudier les sciences économiques peut vous aider à comprendre les défis économiques du monde réel et vous préparer à les affronter.

N’hésitez pas à nous rejoindre.

Camila et Nataly n’ont pas bénéficié du meilleur de ce que les sciences économiques ont à offrir. La mission de CORE est de présenter aux étudiants ce que les économistes font de nos jours et ce que l’on sait. Aujourd’hui, l’économie est un sujet empirique utilisant des modèles afin d’interpréter les données. Ces modèles permettent de guider les gouvernements, les entreprises ainsi que de nombreuses autres organisations dans les arbitrages auxquels ils sont confrontés dans la conception de politiques.

Les sciences économiques peuvent offrir des outils, des concepts et des manières de comprendre le monde, qui traitent des défis ayant poussé des étudiantes comme Camila et Nataly à choisir cette discipline. Malheureusement, ils ne constituent souvent pas une part importante des cours suivis par des milliers d’étudiants.

Au cours des quatre premières années du Projet CORE, nous avons mené une expérience dans de nombreuses classes à travers le monde. Nous avons demandé aux étudiants : « Selon vous, quel est le problème le plus urgent que les économistes devraient traiter ? » Le nuage de mots ci-dessous montre les réponses des étudiants de l’université Humboldt interrogés lors de leur premier cours d’économie. La taille du mot est proportionnelle à la fréquence à laquelle ce mot (ou cette phrase) est mentionné.

Nuage de mots mettant en exergue les inégalités

Le problème le plus urgent que les économistes devraient traiter, selon les étudiants d’Humboldt University.

Les nuages de mots des étudiants de Sydney et de Bogota sont très similaires à ce nuage (vous pouvez les consulter sur notre site internet www.core-econ.org. Cette convergence nous a également frappés quand, en 2016, nous avons interrogé de nouvelles recrues de la Banque d’Angleterre (dont la plupart, mais pas toutes, étaient de récents diplomés en économie), puis des économistes de la Banque centrale de Nouvelle-Zélande. Tous donnèrent une réponse similaire : les inégalités arrivaient largement en tête.

Les enjeux sociaux locaux et mondiaux viennent systématiquement à l’esprit des nouveaux étudiants. En France, lorsque nous avons lancé cette même expérience, c’est le chômage qui revenait le plus souvent. Le changement climatique et les problèmes environnementaux, l’automatisation et l’instabilité financière ont également été fréquemment cités par les étudiants à travers le monde.

L’accent que nous avons mis sur ces problèmes du monde réel explique pourquoi cet ouvrage est intitulé en anglais The Economy au lieu de Economics, qui est le titre habituel des manuels d’introduction à l’économie. L’économie (economy, en anglais) s’appréhende dans le monde réel. Elle gouverne la façon dont nous interagissons avec les autres et nos environnements naturels dans la production des biens et services qui nous font vivre. En revanche, les sciences économiques (economics, en anglais) sont un moyen de comprendre cette économie, à partir de faits, de concepts et de modèles.

L’Économie est un cours en sciences économiques. Dans cet ouvrage, nous commençons toujours avec une question ou un enjeu pour l’économie – par exemple, pourquoi le capitalisme est-il associé à une forte hausse des niveaux de vie moyens ? – puis nous enseignons les outils économiques qui contribuent à la réponse.

Le traitement de chaque question suit la même séquence. Nous commençons par un problème historique ou contemporain, même si celui-ci est complexe, et nous utilisons des modèles pour apporter un éclairage. La pédagogie de CORE inverse ainsi la façon dont l’économie est enseignée. Traditionnellement, les modèles sont d’abord dérivés. Parfois, la présentation des modèles inclut un cas simple, comme la réalisation d’un achat, et promet que le modèle s’appliquera à des problèmes économiques réels, qui seront vus plus tard dans le cours, ou plutôt dans d’autres cours.

Comme CORE commence avec de grands problèmes et des questions tirés de l’histoire et de l’actualité, les modèles et les explications dont nous avons besoin doivent tenir compte de phénomènes réels. Par exemple, les acteurs ne disposent jamais d’une information complète quand ils prennent leurs décisions ; des motivations autres que l’intérêt individuel sont également importantes ; et l’exercice du pouvoir à l’occasion de comportements stratégiques compte dans l’explication des résultats observés.

Les récentes avancées des sciences économiques nous ont donné les outils nécessaires. Et parce que nous appliquons des modèles économiques à des problèmes majeurs, complexes et difficiles, les étudiants de CORE apprennent immédiatement à la fois les bénéfices de la modélisation et les lacunes inévitables des modèles utilisés.

Un engagement au niveau mondial

CORE est un projet véritablement mondial à deux égards. Son développement couvre le monde entier et il est libre d’accès à tous ceux qui veulent l’utiliser, partout dans le monde.

La conception de notre maquette et des fonctions interactives fut entreprise à Bangalore (Inde). La plateforme libre d’accès hébergeant le manuel et nos outils pédagogiques en ligne a été produite au Cap. La version imprimée du livre a été publiée en anglais par Oxford University Press. Des traductions de L’Économie sont en cours en français, en italien, en farsi, en espagnol, en hindi, en kannada, en russe et dans d’autres langues. Par ailleurs, CORE développe maintenant des ressources pour l’enseignement de l’économie dans le secondaire.

Nos ressources en ligne sont publiées sous une licence Creative Commons qui permet un usage non commercial, gratuit à travers le monde. Des centaines d’universitaires ont contribué à la création, l’édition et la révision de ces ressources. Les auteurs principaux de nos unités – qui nous ont tous fait bénéficier de leur expertise à titre gracieux – sont originaires de 13 pays.

Nous sommes une coopérative de producteurs de connaissances, engagés à donner un accès numérique gratuit à L’Économie afin d’aider à la création d’une citoyenneté mondiale renforcée par le langage, les faits et les concepts de l’économie. Nous souhaitons que le plus de gens possible puissent raisonner et agir afin de répondre aux défis de l’économie, de la société et de la biosphère du 21e siècle. Nous souhaitons que le meilleur des sciences économiques soit intégré à la façon dont tous les citoyens appréhendent et cherchent à traiter les problèmes auxquels ils sont confrontés.

Aujourd’hui, les sciences économiques sont perçues par le grand public, les médias et les futurs étudiants comme une discipline plutôt abstraite et déconnectée du monde réel. Pourtant, historiquement, son développement fut largement ancré dans la compréhension et le changement de la manière dont le monde fonctionne. Nous voulons faire perdurer cette tradition. Les premiers économistes – les Mercantilistes aux 16e et 17e siècles, par exemple, ou les Physiocrates quelques années avant la Révolution française – conseillaient les dirigeants. Cela était également vrai pour d’importants précurseurs de l’économie comme Ibn Khaldoun au 14e siècle. Aujourd’hui, des responsables des politiques macroéconomiques, des économistes du secteur privé créant des plateformes pour l’économie digitale, des conseillers en développement économique ou encore des experts de groupes de réflexion poursuivent cet engagement de créer un monde meilleur. Tous les économistes peuvent espérer que leur discipline aidera à réduire la pauvreté et à garantir les conditions permettant à chacun de prospérer. C’est à la fois l’appel le plus inspirant et le plus grand défi de la discipline.

Si vous êtes un(e) étudiant(e) ou un(e) enseignant(e), et que vous êtes intéressé(e) par notre approche de l’économie et son inspiration fondée sur les développements récents de la discipline, nous vous invitons à lire l’article à la fin de ce livre, intitulé « Réenchanter les sciences économiques avec CORE ».

Le lancement du texte complet en ligne ainsi que sa publication en anglais en partenariat avec Oxford University Press constituent deux étapes clés pour nous. Mais ce n’est que le commencement. CORE n’est pas qu’un livre ou un cours. C’est une communauté mondiale d’enseignants et d’étudiants qui n’a de cesse de croître. N’hésitez pas à nous faire part de votre intérêt, vos commentaires, suggestions et pistes d’amélioration sur notre site internet www.core-econ.org.

Comme Camila le disait il y a quatre ans : rejoignez-nous !

L’équipe CORE
Juillet 2017